Les personnalités du Havre qui ont écrit l'histoire
Raymond Queneau 1903-1976

Biographie de Raymond Queneau

Né au Havre le 21 février 1903 et mort à Paris le 25 octobre 1976, Raymond Queneau est un romancier, poète, dramaturge français, cofondateur du groupe littéraire Oulipo.

Raymond Queneau quitte le Havre pour Paris afin de faire des études de philosophie à la Sorbonne puis à l’École pratique des hautes études où il suit notamment les cours d’Alexandre Kojève sur Georg Wilhelm Friedrich Hegel. En 1924, il adhère au groupe surréaliste fondé par André Breton et sera exclu en 1930 avant relater son expérience de façon satirique dans "Odile", où André Breton apparaît sous les traits du personnage d’Anglarès.

En 1933, Raymond Queneau publie son premier roman "Le Chiendent" et reçoit le premier prix des Deux-Magots de l'histoire : 1300 Francs collectés des clients du café du même nom dans le quartier Saint-Germain-des-Prés. Il rédigera ensuite une "Encyclopédie des sciences inexactes" qui deviendra le roman "Les Enfants du Limon" en 1938. En 1956, il est nommé directeur de l'"Encyclopédie de la Pléiade". Raymond Queneau connaît son premier succès littéraire avec son roman "Pierrot mon ami" paru en 1942. Vers 1945, son poème "Si tu t’imagines" mis en musique par Joseph Kosma à l’initiative de Jean-Paul Sartre est un des succès Juliette Gréco. D’autres textes de Raymond Queneau sont interprétés par les Frères Jacques.

En 1948, Raymond Queneau adhère à la Société mathématique de France et construit ses œuvres en se basant sur la "méthode S+7" inventée par Jean Lescure qui consiste à remplacer dans un texte chaque Substantif par le 7ème substantif qui le suit dans un dictionnaire.

En 1951, Raymond Queneau est élu à l’Académie Goncourt et publie en 1959 le roman "Zazie dans le métro" qui est un succès populaire avec la fameuse expression "Doukipudonktan !". En 1960, il fonde avec François Le Lionnais, le groupe de recherche littéraire "l'Oulipo" (Ouvroir de Littérature Potentielle). Il publie en 1961 le livre-objet "Cent mille milliards de poèmes" qui permet au lecteur de créer des poèmes en combinant lui-même les vers. Raymond Queneau indique que "C’est somme toute une sorte de machine à fabriquer des poèmes, mais en nombre limité ; il est vrai que ce nombre, quoique limité, fournit de la lecture pour près de deux cents millions d’années (en lisant vingt-quatre heures sur vingt-quatre)".

Le Havre dans la littérature Quiz des havrais connus Visites guidées gratuites

Partagez votre avis !

Partager sur facebook
© Le Havre Regards 2018